Le Plan C

Avec un chômage record, les Français, dans leur globalité, exigent des résultats rapides de leurs nouveaux dirigeants. S'ils ne viennent pas, que faire? Patienter ou se radicaliser? Aux élections, s'abstenir ou se laisser séduire par des démagogues ou des populistes? N'existe-t-il donc pas d'autres choix?Moi, citoyen normal, parce que je suis persuadé qu'un monde meilleur, équilibré est vraiment possible, si nous nous impliquons davantage, je propose des réformes structurelles concrètes pour notre société (éducation, écologie, fiscalité, dettes, retraites, Europe, finance internationale), pour mettre fin au fatalisme, à l'attentisme.

144 pages  -  ISBN : 9782342018233  -  Essai > Commander le livre
La presse en parle

2021 : une année d'espoir pour qui ?

‌2021 doit être une année d'espoir après 2020, année catastrophique, assurément pour les citoyens de pays dictatoriaux (la pire, selon Time magazine). En France, déjà 2019 était à oublier (suite des Gilets jaunes, grève perlée à la SNCF, incendie à Notre-Dame de Paris), malgré le Grand Débat et les réponses, les propositions citoyennes, au grand "sondage" gouvernemental. Quelle fut la suite ? aucune, si ce n'est la Convention citoyenne sur le climat de cette année 2020.
2021 est aussi l'année F. Mitterrand, elle pourrait être l'année Napoléon (qui sera certainement moins bien traité que Louis XIV en 2015), après l'année De Gaulle ... et l'année VGE.
Ailleurs dans le monde, 2021 est l'année de l'investiture du président Démocrate Joe Biden, C'est l'année effective de la sortie du Royaume-Uni de l'UE. 2021 est aussi une année particulière (le centenaire) pour le PCF, l'Irlande, quand l'Ecosse rêve de redevenir indépendante de l'Angleterre, pour accéder à l'UE.

2020 a été, en principe, l'année de prise de conscience, davantage des citoyens que de leurs dirigeants, de la suprématie malsaine chinoise sur nos sociétés occidentales, grâce au coronavirus. Mais les accords commerciaux sont encore signés avec la Chine, honnie à juste titre. L'Allemagne, présidente de l'UE au 2nd semestre 2020, aura réussi, pour avoir un bon bilan "européen", à convaincre ses partenaires de signer (se compromettre ?) avec la Chine, comme elle aura réussi à négocier le départ des Anglais ("un deal bon pour l'Allemagne, bon pour l'UE", dans cet ordre !). L'Allemagne est aussi soucieuse de son industrie que les Etats-Unis, que ce soit sous Trump ou auparavant sous Obama ! Les affaires sont les affaires. Pragmatisme, diraient les Français ne voulant se fâcher avec l'Allemagne, ou individualisme ? Qui peut me rappeler les "cadeaux" que nous auraient faits, à nous seuls, nos partenaires, plus prompts à dénoncer hypocritement une arrogance française ?

2021 doit être l'année de l'éradication du Covid-19 avec la vaccination massive mais ciblée et étalée dans le temps : comptons 1 an pour une immunisation correcte de la population mondiale.
La stratégie n'était pas de sauver des vies (sinon le confinement n'aurait pas dû cesser pour cet été et les frontières auraient dû rester sous contrôle sanitaire, même dans l'espace Schengen) mais de sauver notre système de soins (hospitalier). Pour preuve, autant de morts que pour la pollution aérienne... moins spectaculaire : pas de dizaines de cercueils comme en Italie, en Espagne, au Brésil, etc. La Chine et l'extrême-orient ont su mieux gérer la pandémie mais à quel prix (sur les libertés) ?!

La politique du "quoi qu'il en coûte" aura un prix à payer par les citoyens. Si l'espoir fait vivre, ils sauront à quelle sauce ils seront mangés en 2022 pour le nouveau mandat présidentiel.


Philippe POINSOT de Dijon
Posté le 16/01/2021 13:28:41 Réaagissez à cet article
Laissez un commentaire
Votre nom ou pseudonyme * :
Votre e-mail * :
Votre message * :

* Champs obligatoires.